Revenir aux articles
Conseils immobiliers

La véranda : une pièce en plus et/ou un jardin d’hiver

Gagner de la superficie, profiter d'une pièce où il fait bon vivre, en prise directe avec le jardin… l'intérêt d'accoler une véranda à sa maison n'est plus à démontrer. Matériaux, démarches administratives, budget... Tout ce qu'il faut savoir avant de se lancer.

Environ 80 000 vérandas sont construites chaque année en France et ce n'est pas un hasard ! 

L’alu (presque) sans partage

L'immense majorité d'entre elles sont en aluminium, avec un toit en pente, même si les extensions avec toit terrasse connaissent un succès croissant. Léger, résistant, offrant une grande variété de formes et de couleurs, l'aluminium permet d'harmoniser le style de la véranda avec celui de la maison. 
Le bois peut également être utilisé, soit pour l'ossature et la charpente auxquels on ajoutera des coulissants et des ouvrants en aluminium, soit pour l'ensemble de la construction. Plus chères, les vérandas en bois ont également de meilleures performances en termes d'isolation. 
Enfin, des ferronniers proposent également des vérandas artisanales en acier ou en fer forgé.


Peu de formalités

La plupart des sites protégés ou classés imposent d'ailleurs que les vérandas soient en acier, alors que le bois est fortement recommandé en montagne.
Pour le reste, simplifiées il y a quelques années, les démarches se limitent, jusqu'à une certaine superficie, au dépôt d'une déclaration préalable en mairie. Vous devrez alors respecter le Plan local d'urbanisme de votre commune, qui vous imposera peut-être des règles d'implantation par rapport au voisinage ou à la zone d'habitation. 
Si votre véranda fait plus de 40 m² ou si elle porte la surface de plancher totale de votre habitation à plus de 150 m², vous devrez tout de même demander un permis de construire et recourir à un architecte. 

Un budget variable

Côté finances, tout dépendra bien sûr des équipements, des matériaux, et des performances attendues. Une véranda utilisable toute l'année exigera par exemple une dalle adaptée, des vitrages et des éléments de toiture performants, des arrivées électriques, un chauffage… ce qui viendra gonfler le budget.
Pour une véranda en aluminium de série, dotée d'équipements de base, comptez donc entre 800 et 1100 €/m² hors pose et maçonnerie. Les tarifs seront multipliés par deux pour une véranda mieux équipée et mieux isolée, ou pour une véranda en bois. Celles en acier ou en fer forgé s'affichent entre 2000 et 2500 € le m².
Des vérandas en kit, moins chères, sont également proposées par les grandes enseignes de bricolage. Mais elles sont en général moins confortables et moins bien équipées. Leur construction est en outre déconseillée aux bricoleurs débutants. 


  • Partager